L'équipe


Clément Le Go

Clément Le Go



Attiré par toutes les formes d'arts visuels, j'ai d'abord commencé par des études de dessin, puis de graphisme pour finalement finir par une école de cinéma. J'ai donc appris la photographie à travers le prisme de tous ces autres médiums, ce qui m'a permis d'avoir un regard personnel sur cet Art.


Je suis de ceux qui pensent que le regard est le seul paramètre à maîtriser en photographie, oublions un instant la technique et le développement pour se concentrer sur notre intention première : faire de l'image. Le monde offrira toujours un sujet à photographier c'est à nous de le faire parler.


Plutôt orienté vers la photographie urbaine, j'aime le détail du vivant, la captation de l'instant. 

Le sac photo de Clément Le Go

Essentiellement orienté vers la photo urbaine mon sac photo reflète mon activité. J'essaye de
privilégier un sac souple peu volumineux pour éviter de me surcharger de poids.
 

Le boitier :  D850

Je travaille seulement avec un boitier... Hérésie pour certains, gain de place et de poids pour d'autre. Le D850 est un boitier qui convient parfaitement à ma façon de travailler.
Résistant et relativement peu encombrant (sans le doubleur de batterie) cet appareil m'accompagne depuis 3 ans dans tous mes déplacements même les plus chaotiques. Sa résistance en fait un très bon outil, je me souviens de quelques chutes qui aurait pu me mettre au chômage technique... mais il fonctionne encore parfaitement ! Disons qu'aujourd'hui c'est presque une valeur sentimentale qu'il a fini par avoir après ce que nous avons vécu ensemble ;)
Dans le cadre de la photo urbaine le léger grain qu'amène la montée en ISO correspond à un type d'image que j'aime faire. Bref cet appareil correspond parfaitement à ce que je recherche, un outil simple à la base mais avec une multitude de possibilités et une résistance à (presque) toutes épreuves.
 

Les Objectifs :

24/70mm - f/2.8
24/120mm - f/4
70/200 mm - f/2.8
Lorsqu'on fait de la photo urbaine on ne peut pas tous le temps se permettre de changer d'objectif au risque de rater son sujet et avoir 2 boitiers déjà montés ne me permet plus de me « fondre » dans la masse. Le but étant d'être le plus discret possible je ne préfère pas me surcharger de matériel.
 
La plupart du temps lors de mes errances urbaines je privilégie le 24/120mm f4 qui me permet d'avoir une latitude d'optique assez large couvrant à peu près toutes les situations face auxquelles je peux me retrouver. Le 24/70mm me servira lorsque je connais les lieux où je vais et me forcera à travailler différemment.
Enfin le 70/200mm m'accompagnera en Camargue ou lors de séjour plutôt axés sur l'animalier. Cette optique est parfaite pour toute situation faisant rentrer en compte des animaux en mouvement ou pas.
 

Mes accessoires photo:

Comme mentionné plus haut j'essaye de privilégier la discrétion lors de mes sessions de photos urbaines j'emmène donc peu d'accessoires pour éviter qu'on regarde dans ma direction.
Il m'arrive dans de rares cas de partir avec un trépied lorsque j'ai envie de tester des poses longues près d'une route ou dans un parc.
 
Le pare-soleil n'est pas toujours monté sur les objectifs afin de faire apparaitre des flairs si l'ambiance s'y prête.
Enfin les dernières choses que je mets dans mon sac ne sont pas en rapport avec la photo directement :
- Un paquet de cartes : On ne sait jamais....
- Un thermos de café : Un élément ESSENTIEL quand on se lève à 5h du matin pour aller marcher
quelques heures au lever du soleil.
- Des barres de céréales : Complémentaire du thermos c'est la 2eme partie du petit déjeuner.
- Des écouteurs : Personnellement j'écoute pratiquement tout le temps de la musique lors des mes errances. Cela m'aide à mettre en avant une ambiance dans laquelle je me plonge grâce à la musique écoutée.
 

Mon conseil photo :

Parmi la multitude de conseils que l'on pourrait donner je choisis celui-ci :
Lorsque je marche dans la rue à la recherche de sujet à photographier j'alterne entre 2 approches.
1. La première est de me poster à un endroit et de poser un cadre (comme un cinéaste par exemple) que je trouve intéressant et d'ensuite attendre que mes « sujets » viennent s'y plonger. Personnellement c'est avec cette approche que je m'amuse le plus et avec laquelle je trouve que les photos sont le plus criantes de vie et de véracité.
Exemple : Je tombe sur une rue à l'architecture particulière ou un espace ouvert avec une lumière intéressante... puis j'attend que des piétons, cycliste, voiture etc. viennent faire vivre mon cadre pour raconter une histoire.
2. La deuxième approche est l'exacte opposée de la première. Je suis attiré par un sujet et je vais en faire le tour plusieurs fois pour trouver le cadre que je lui appose.
Exemple : Une cathédrale au petit matin ; je vais essayer d'isoler l'éléments que j'aime dans le bâtiment et  lui trouver un cadre avec le fond et la lumière
Cette approche correspondrait plus lorsque je cherche à faire des images plus graphiques voire abstraite.

Les voyages accompagnés par Clément Le Go

▹ Stage photo avec la Nikon School