Actualités


Le Kenya brûle son stock d'ivoire

Onze bûchers de 16 000 défenses ont été dressés face au Parc national de Nairobi. Le symbole est fort, spectaculaire, car il y a urgence. L'Afrique ne compte plus que 500 000 éléphants, moitié moins qu'il y a trente ans, et 30 000 y sont tués chaque année par les braconniers. Près d'un animal toutes les quinze minutes.

Tout le continent est frappé, ou presque. Seul le Botswana semble faire exception, abritant 40 % de la population du continent grâce à une ambitieuse politique de lutte contre le braconnage. « Les éléphants vont disparaître de certaines parties d'Afrique centrale et orientale, c'est inévitable, admet Mike Chase, directeur d'Elephants Without Borders. Ils viennent au Botswana car ils sont pourchassés dans les pays alentour. Aujourd'hui, les éléphants sont comme des réfugiés. 


Pour en savoir plus c'est ici dans "Le Monde" du 30 avril